GEM-K Formation 

369 avenue du Maréchal Juin 39100 DOLE  contact@gem-k.com

Inscription à la newsletter

© 2016. GEM-K Tous droits réservés. Mentions Légales

Un coup de froid !

Alors que nous conseillons usuellement à nos patients d’appliquer du froid sur une zone inflammatoire ou douloureuse, dans l’espoir de réduire ces deux symptômes ; certains patients font état d’hypersensibilité anormale et douloureuse à ce stimulus thermique. C’est ce que l’on appelle d’hyperalgésie au froid.

 

Ce phénomène, qui peut en interpeller plus d’un, est un bon témoin des douleurs neuropathiques.

 

 

Quand le froid fait mal.

 

 

La sensation de froid douloureux résulteraient de l’interaction entre les fibres A delta, plutôt responsables de la sensation de froid, et les fibres C, plutôt responsables du déclenchements de la sensation de douleur.

 

Lors d’une douleur d’origine neuropathique, c’est à dire lors d’une lésion ou d’une pathologie du système somatosensoriel au niveau du système nerveux périphérique et/ou central, le seuil de la sensation de froid douloureux est proche du seuil de la simple sensation de froid, provoquant alors une hyperalgésie au froid.

 

L’hyperalgésie au froid est donc le témoin à la fois de la sensibilisation centrale, de la sensibilisation périphérique, mais aussi de la réduction des phénomènes d’inhibition centrale.

 

La sensation de froid douloureux est donc un symptômes aux mécanismes divers, mais qui n’en reste pas moins utile pour différencier un patient souffrant de douleurs neuropathiques, d’un patient souffrant d’un autre type de douleurs.

 

C’est pourquoi l’évaluation de la sensibilité au froid, à la recherche d’une douleur anormale, fait partie des recommandations de l’IASP (Internation Association for the Study Of Pain) pour l’évaluation des douleurs neuropathiques, au même titre que l’investigation des sensibilité tactiles, vibratoires, etc.

 

 

Pourquoi est-ce important ?

 

Les douleurs neuropathiques sont aussi fréquentes que déroutantes dans leur expression clinique. Nos patients ont parfois des difficultés pour décrire certains phénomènes ayant pour origine une sensibilisation périphérique ou centrale. Il est donc nécessaire pour nous, en tant que thérapeute, d’avoir des outils simples et facilement réalisables en pratique pour mettre un nom sur les phénomènes neuropathiques. 

 

 

Ainsi l’hyperalgésie au froid constitue un des indices permettant de mettre en évidence des douleurs neuropathiques, dans de multiples situations pathologiques affectant le système somatosensoriel, tel que les troubles associés aux traumatismes de type Whiplash, la fibromyalgie, les accidents vasculaires cérébraux, la sclérose en plaque, etc.

 

 

Source : Woolf CJ. Central sensitization: implications for the diagnosis and treatment of pain.Pain. 2011 Mar;152(3 Suppl):S2-15. doi: 10.1016/j.pain.2010.09.030. Epub 2010 Oct 18. 

 

Haanpää M, Attal N, et al. NeuPSIG guidelines on neuropathic pain assessment. Pain. 2011 Jan;152(1):14-27. doi: 10.1016/j.pain.2010.07.031

 

Toth C. Moulin D.E. Neurpathic Pain, Causes, Management ans Understanding. Cambridge University Press, 2013.

 

 

 

Le Saviez-Vous ?

 

Le questionnaire DN4, servant à détecter les douleurs neuropathiques, contient un item évaluant la présence de la sensation de froid douloureux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Take Home Message

 

Évaluer le comportement de la douleur aide à déterminer l’origine de celle-ci.

 

L’hyperalgésie au froid permet d’évoquer les douleurs neuropathiques.

 

 

 

Le douleur vous intéresse : Nos prochaines formations sur la douleur en 3 concepts différents

 

Comprendre la douleur ? Facile ! avec Pierre Fisette

Dermo-Neuro-Modulation avec Erik Ouellet

Douleurs et Exercices avec Ben Cormack

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le concept Maitland - Robert Valentiny - Interview n°16

24/9/2019

1/9
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square